Aussi bien à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison, la pollution de l’air reste toujours présente. Poussières, humidités, odeurs, produits chimiques et différentes autres toxines peuvent circuler dans votre foyer, mais parfois, vous ne les percevez pas. Comme vous passez la plupart de votre temps dans cet espace, il est nécessaire d’améliorer la qualité de l’air. C’est indispensable pour la santé et le confort de toute la famille. Mais comment procéder ? Pas de panique ! Voici quelques astuces pour y parvenir.

Améliorer la qualité de l’air intérieur par des petits gestes simples

À l’intérieur du logement, vous êtes exposés à de nombreux types de polluants. Certains proviennent de l’état de votre intérieur, d’autres émanent des équipements ou des produits que vous utilisez. Même vos gestes au quotidien risquent de polluer l’air. Rien de plus agréable que de lutter contre ce mal avec des habitudes très pratiques et faciles à adopter au quotidien.

A lire également : Comment rendre votre terrasse cosy ?

Bien aérer la maison

Il est fortement recommandé d’aérer régulièrement votre logement pour générer un flux d’air et évacuer l’air stagnant. Procédez à ce rythme au moins deux fois par jour, durant environ 10 à 15 minutes. En particulier, les fenêtres des chambres doivent être ouvertes chaque jour étant donné que ces espaces accumulent trop de gaz carbonique la nuit. C’en est de même pour les pièces humides telles que la cuisine, la salle de bain ou la buanderie.

Il n’est pas convenable de faire le ménage dans une maison fermée. Les poussières, les allergènes et toutes autres toxines peuvent momentanément empester la qualité de votre air. À ce titre, laissez les fenêtres grandes ouvertes ou installez des ventilateurs dans des zones stratégiques afin d’aérer tout l’espace. Néanmoins, il est déconseillé d’aérer la maison en cas de pic de pollution, c’est-à-dire en heure de pointe, surtout si vous habitez en centre-ville.

A lire également : 5 conseils pour aménager son garage

Garder l’espace intérieur propre

L’existence des bactéries, des allergènes, des acariens et des toxines à l’intérieur formeune grande menace pour toute la famille. Elle risque d’engendrer de graves maladies comme la pneumonie, l’asthme ou d’autres troubles respiratoires chez les enfants. Il faut les éliminer en gardant la maison toujours propre et hygiénique. Nettoyez, lavez à la vadrouille si nécessaire et dépoussiérez-la fréquemment.

Évitez si possible l’usage de produits chimiques, qui affectent la qualité de l’air. Une forte exposition à ces éléments peut endommager les voies respiratoires et causer le trouble du système nerveux central. Entre autres, les détergents chimiques entrainent des effets secondaires néfastes sur la santé, notamment les allergies.

Privilégiez les ingrédients naturels, des produits d’entretien ménager dits « sains » pour la santé et l’environnement ou du moins un nettoyeur écologique classé A. L’utilisation des moustiquaires est une alternative favorable face aux insecticides.

Les bonnes habitudes à adopter en cuisine

La cuisine fait partie des pièces du logement les plus polluées. Elle peut facilement être atteinte d’humidité excessive, susceptible d’engendrer des moisissures nuisibles à l’organisme. Des études ont aussi montré que la cuisson des aliments permet d’émettre des COV (composés organiques volatils). À cela s’ajoutent les effets de l’émanation des vapeurs et des fumées, qui se révèlent toxiques.

C’est la raison pour laquelle il est conseillé d’aérer fréquemment cette pièce. Utilisez un couvercle pour la casserole en cuisinant ou une hotte performante. Il vaut mieux également limiter certains modes de cuisson, jugés plus polluants, tels que la friture.

Changer les comportements à risque

Les occupants du logement sont les seuls responsables de la pollution de l’air intérieur. Il faut apprendre ainsi à changer les comportements à risque. Mais analyser les sources et les types de polluants existants est avant tout une étape importante. La contamination de l’air est due aux saletés, aux moisissures, aux appareils, aux matériaux, aux natures de vos mobiliers voire vos activités.

Il est préférable d’éviter de fumer à l’intérieur de la maison, brûler des encens ou des bougies parfumées afin d’éviter la diffusion de formaldéhyde. Certes, les assainisseurs d’air sentent bon, mais peuvent irriter les poumons en dégageant des toxines. Optez à cet effet pour les essences naturelles ou les huiles essentielles.

Éviter l’apparition de moisissures

L’humidité impacte beaucoup sur la qualité de l’air de votre logement. C’est la cause primordiale des moisissures et également d’une multitude de maladies chez les occupants si l’on ne parle que de l’asthme, la rhinite et la bronchite. Il est ainsi important de garder un œil sur toutes les pièces où le taux d’humidité dépasse les 70 %.

Pour éviter l’apparition de moisissures et de champignons, il convient de bien aérer votre intérieur après chaque utilisation des pièces d’eau ou la cuisson à forte vapeur. Évitez aussi de sécher votre linge à l’intérieur.

Les autres méthodes pour purifier l’air

Mis à part les différents gestes responsables à mettre en œuvre au quotidien, il existe également bon nombre d’autres alternatives pour pouvoir respirer l’air pur à la maison. Vous pouvez utiliser un appareil spécifique, dédié à cet effet ou opter pour une plante.

Un déshumidificateur d’air

Un déshumidificateur d’air est un équipement parfait pour faire régner une atmosphère agréable à l’intérieur de votre logement. Il s’agit d’un appareil permettant de réguler le taux d’humidité excessif. À condensation ou à absorption, il sert à limiter les facteurs déclencheurs de la moisissure et les dégâts associés. Pensez néanmoins à vider souvent le déshumidificateur.

Les appareils de ventilation

Vérifiez constamment le bon fonctionnement de vos appareils de ventilation. Il est préférable de les entretenir périodiquement afin de pouvoir faire circuler au mieux l’air et dégager les polluants. Vous devez toujours désobstruer les entrées d’air et les bouches d’extraction, des éléments essentiels pour le bon fonctionnement de l’équipement. Il est même possible de remplacer le filtre s’il est trop encrassé.

Assurez-vous de choisir un modèle équipé du filtre à air HEPA. Grâce à sa haute efficacité, c’est le moyen le plus performant pour éliminer la quasi-totalité des saletés, des allergènes, des bactéries, des toxines ou n’importe quelle autre particule en suspension dans votre maison.

Un ventilateur adapté

L’usage d’un système de ventilation adapté est une arme importante pour purifier l’air. Dans la cuisine, le ventilateur d’extraction vous aide à débarrasser les odeurs des cuissons et des aliments. Il permet également de limiter l’humidité de votre salle de bain. Un climatiseur réversible convient également à épurer l’air de votre intérieur, quelle que soit la saison. En enlevant l’eau de l’atmosphère, il charrie en même temps les particules polluantes.

Les plantes vertes

Les plantes d’intérieur comme décor sont très réputées en termes de purification de l’air. Elles sont capables d’éloigner les toxines et oxygéner la demeure.

Si les appareils de traitement de l’air vous intéressent, vous pouvez aller faire un tour sur le site spécialisé unbonair.fr qui mettra à votre disposition de nombreux conseils.

Partager sur :