L’installation d’un système de climatisation à domicile ou au sein d’une entreprise répond à un besoin de stabilisation de la température à l’intérieur des pièces. Ce n’est toutefois pas une raison suffisante pour se jeter sur le modèle, objet de toutes les attentions à l’heure actuelle. Il vous faut en effet tenir compte d’un certain nombre de paramètres pour bien choisir votre système de climatisation. Voici un tour d’horizon sur ces différents éléments !

Quels sont les systèmes de climatisation existants ?

On distingue généralement trois types de climatiseurs : les climatiseurs monoblocs, les climatiseurs split (ou multi-split) et les climatiseurs réversibles. La différence entre ces différents systèmes de climatisation se note au niveau des performances et des fonctionnalités, chacun présentant quelques avantages, mais aussi des limites.

Climatiseur monobloc

C’est le système de climatisation le moins onéreux et en plus, il est très facile à installer. La possibilité est également offerte avec les modèles de cette catégorie de procéder à des déplacements en toute simplicité. Il est donc pratique pour les usages au quotidien. Le seul inconvénient, c’est qu’il fait trop de bruit et sa durée de vie laisse parfois à désirer.

Climatiseur split

En comparaison au monobloc, le climatiseur split émet très peu de bruit. De plus, le volume qu’il peut couvrir est plus grand. Il est possible avec ce type de système d’installer des dispositifs dans tous les compartiments d’un bureau ou les pièces d’une maison.

Le climatiseur réversible

Réversible parce qu’il fait à la fois office de système de chauffage et de climatisation. Avec un tel dispositif, vous optimisez votre espace. Pour ce genre de modèle, il est recommandé de choisir ceux-portant les étiquettes A++, A+ ou A.

Faire un bilan énergétique pour évaluer vos besoins en climatisation

Les performances d’un climatiseur sont généralement évaluées sur la base de la puissance de son moteur et d’autres éléments caractéristiques de la pièce dans laquelle vous souhaitez l’installer. Au nombre de ceux-ci, on évoquera :

  • La superficie habitable ;
  • L’orientation de la pièce ;
  • L’effectif moyen des utilisateurs ;
  • Les sources de chaleur disponibles ;
  • Le système d’aération et d’isolation de l’infrastructure, etc.

Un choix qui ne tient pas compte de ces éléments est susceptible d’avoir des répercussions sur les performances de votre climatiseur, votre satisfaction, mais aussi vos factures d’électricité. Pour ce qui est de la puissance la mieux indiquée, une moyenne comprise entre 100 et 130 Watts par mètre carré ferait l’affaire. Vous pouvez donc vous servir d’une grille de puissance pour choisir votre système de climatisation. Dans le cas échéant, l’expertise d’un frigoriste professionnel sera nécessaire pour établir un bilan énergétique de votre maison. Sur la base des résultats obtenus, il pourra alors vous orienter vers l’option la plus avantageuse pour vous.

Il est important de garder à l’esprit que l’utilisation d’un climatiseur, quelle que soit sa nature, n’est envisageable que lorsque la température ambiante est supérieure à 26 degrés (si l’on s’en tient aux recommandations du code de construction en vigueur depuis le 1er juillet 2017). Ces quelques conseils devraient vous aider à bien choisir votre système de climatisation. Faites-en donc un usage modéré !

Partager sur :