L'intérêt de ce type de semis est d'obtenir un plant de tomate vigoureux avec un fort système racinaire. Cela permettra notamment d'éviter les maladies comme le mildiou. On pourra ainsi à la belle saison avoir de belles et bonnes grosses tomates juteuses. Un intérêt écologique est également à prendre en compte avec une faible utilisation d'eau et le recyclage des bouteilles plastiques, d'où l'intérêt de faire ses plants de tomates en bouteille.

Dès le mois de février

Cette méthode de semis dans une bouteille plastique repose sur la disposition successive de différentes couches (billes d'argile, eau, terreau, graines…). La bouteille est ensuite refermée et installée près d'une fenêtre très ensoleillée durant sept jours. Au bout d'une semaine, la bouteille se couvre de buée et à travers elle de nombreux germes apparaissent grâce à la condensation. Il est important de sélectionner le plant le plus fort afin de lui donner le maximum de résistance pour sa vie future dans le potager. Ce procédé de semis dans une bouteille permet d'éviter le stress du repiquage et de renforcer le plant en favorisant la percée de nouvelles racines le long de la tige.

Des semis de tomates beaucoup plus résistants

La technique de la bouteille plastique va permettre au plant de se fortifier au fur et à mesure de sa croissance. Le plastique transparent des bouteilles assure une luminosité optimum. Elle va pouvoir ainsi atteindre les plants au moment où ils en ont le plus besoin, c'est à dire à l'intérieur de la maison. Un avantage de faire ses propres semis de tomates, c'est de pouvoir choisir des variétés précoces ou anciennes. On ne les trouve pas forcément en pot dans les jardineries. Le rendement le plus important des semis se fait entre le premier et le quinze mars, mais dès la deuxième quinzaine du mois de février on peut semer des graines précoces.

Partager sur :