Vous êtes propriétaire d’un bien immobilier et vous souhaitez le mettre en location ? Il est tout à fait envisageable de gérer seul la gestion locative ou de confier ce travail à une tierce personne comme un mandataire. Chacune de ses solutions présente des avantages, mais aussi des inconvénients à prendre en compte. Revue sur les détails.

Les responsabilités d’une gestion locative par soi-même

A lire en complément : Les maisons containers : la nouvelle tendance habitat

Gérer l’immobilier est un métier assez complexe puisqu’il englobe certaines lois fluctuantes, parfois des fiscalités floues et contentieuses avec le locataire. Avant de vous lancer dans cette aventure, il faudra bien mesurer l’étendue des tâches et responsabilités qui vous attendent.

Voici quelques exemples pour vous faire réfléchir : entretien de la maison à louer, la recherche d’un locataire réellement solvable, la rédaction des baux, le suivi de la comptabilité, etc.

Lire également : Promotion immobilière : les avantages pour l'acheteur

En résumé, c’est du vrai boulot qui demande plusieurs heures de travail. De plus, certaines de ces tâches demandent une intervention en urgence alors que vous pourrez résider très loin de l’appartement loué. Le mieux c’est de faire appel aux services d’un professionnel.

Agence de gestion locative : pour faire gagner du temps

Quand vous déléguez la gestion location de votre bien à un spécialiste, vous n’aurez qu’à signer le mandat de gestion pour qu’il puisse s’occuper de votre maison. Ce contrat lui donne le pouvoir légitime de louer l’appartement, de percevoir les loyers, d’exécuter tous les travaux sans oublier la mise en place des actions en justice en cas de difficulté avec le locataire.

Si l’administrateur est un agent immobilier, il effectue la recherche de locataire potentiel. Ainsi, vos responsabilités seront réduites à payer les charges et impôts afférant au bien immobilier. Vous représentez également dans les réunions de copropriété.

Un service rapidement rentabilisé

Le prix d’une gestion location par une agence coûte en moyenne entre 6 et 10 % TTC du montant annuel des loyers avec charges incluses. Cette somme peut légèrement s’élever si vous lui demandez aussi de rechercher un locataire et de faire la rédaction des baux.

Généralement, les agences adoptent un tarif plafond bien établi par décret, soit 3 euros TTC par m2 de surface habitable pour l’état des lieux et à peu près 8 euros et 12 euros par m2 de surface habitable pour la recherche de location, de l’élaboration des fiches de renseignement locataire, la rédaction du contrat de location et la vérification du dossier locataire. Ne vous inquiétez pas, ces frais de gestion de votre bien immobilier sont déductibles de vos revenus fonciers

Inconvénients de la gestion locative

L’inconvénient de faire de la gestion locative à Toulouse par exemple ou ailleurs se trouve au niveau du coût. Les tarifs sont variés et dépendent de l’agence que vous engagez, de la dimension de la maison intégrée dans le contrat et du bien mis en location.

Toutefois, les tarifs peuvent baisser jusqu’à 5 % si la négociation est fructueuse. En outre, il y a aussi les suppléments de frais qui font grimper la note rapidement. Même si ces deux incommodités sont inévitables dans la gestion locative, heureusement, la loi Alur est intervenue pour les limiter.

Après ces quelques explications, c’est à vous de prendre la décision, si vous préférez confier la gestion de votre bien immobilier à un intermédiaire ou non. En tout cas, cela dépend entièrement de votre situation : le nombre de bien à gérer, la distance entre votre maison et le bien à louer sans oublier vos objectifs (rentabilité locative, tranquillité d’esprit).

Si vous souhaitez adopter cette alternative, il faut tout de même vous assurer à 100 % du professionnalisme et du sérieux de l’administrateur de bien. Si vous souhaitez plus d’informations rendez-vous sur un blog immobilier ou bien sur des forums de professionnels de l’immobilier.

Partager sur :