immo

Si les chiffres de l’année 2016 avaient suscité l’enthousiasme, l’année 2017 a connu un succès encore plus important. En effet, 8,9 milliards d’euros ont été investis au quatrième trimestre de 2017, soit une hausse de 18% par rapport à la même période de 2016.

Qu’en est-il de 2018 ?

Une tendance à la hausse en 2018

Les premiers résultats de l’année 2018 confirment la bonne santé du marché de l’immobilier d’entreprise. Ainsi, environ 10,7 milliards d’euros ont été investis au premier semestre de 2018, ce qui représente une progression de 34% par rapport à 2017.

L’attractivité des villes françaises semble attirer l’attention des investisseurs, qui sont aujourd’hui plus à même de prendre des risques et de se lancer dans des projets ambitieux. Cette tendance s’explique surtout par un contexte économique plus favorable, malgré une stagnation de la croissance (prévision d’environ 1,7% pour 2018), et un amenuisement de l’incertitude depuis les dernières élections présidentielles.

Les disparités dans le marché de l’immobilier d’entreprise

Sans surprise, ce sont toujours les bureaux qui sont majoritaires (72%)  par rapport aux locaux d’activités ou aux entrepôts. Cependant, avec le progrès de l’e-commerce et donc le besoin croissant d’espaces de stockage et de plateformes logistiques, la répartition pourrait bien changer dans les années à venir.

Aussi, la majorité des investissements proviennent des petites et moyennes surfaces (inférieures à 5 000 m2 ). A titre d’exemple, en Ile-de-France, sur les 2,5 millions de mètres carrés de bureaux traités en 2017, 1,5 sont des petites et moyennes surfaces.

Ce type de locaux constituent une valeur sûre, pour lesquels on trouve facilement des occupants.

En effet, ils sont le plus souvent occupés par des startups ou PME, dont le nombre ne cesse de croître chaque année. On recense plus de 590 000 créations d’entreprises en 2017, soit 7% de plus qu’en 2016. Sur les six premiers mois de 2018 on enregistre également une hausse conséquente par rapport à 2017.

Enfin, plus des deux tiers du marché de l’immobilier d’entreprises est concentré en Ile-de-France. Cependant, l’offre en régions est parfois plus diversifiée et une transition semble s’opérer, notamment grâce au développement en matière des transports en commun. Montpellier, par exemple, est considérée comme l’une des métropoles françaises les plus attractives, et enregistre en 2017 une hausse de 24% en matière de surface de bureaux ayant fait l’objet d’une transaction.

Au vu de ces résultats et de la croissance du nombre de locaux disponibles, le marché de l’immobilier d’entreprise a sans aucun doute de beaux jours devant lui.

Partager sur :