Lorsque l’on ne dispose que d’un budget précis, avoir une marge de manœuvre n’est pas toujours évidente. C’est le cas autant lors d’un achat d’un nouveau bien immobilier ou encore d’une rénovation. Mais lorsqu’il est question d’une nouvelle acquisition, on hésite entre rénover une vieille maison ou encore acheter une nouvelle.

Un problème dont une grande partie des investisseurs font face. Pour connaître si vous êtes plus enclin à l’une ou l’autre option, prêtez  attention à quelques points essentiels pour ne pas regretter votre décision.

A voir aussi : Qu'est-ce qu'un linteau ? Rôle et utilisation

Le nouvel achat

Acheter une maison neuve est une assurance de posséder un bien parfaitement bâti doté d’équipements neufs. Avec les normes nouvellement imposées, les maisons neuves représentent un bon investissement sur le long terme selon le marché ciblé.

A voir aussi : Se lancer comme maitre d’œuvre : les étapes à suivre

D’ailleurs de nombreux blogs de bricolage ou des forums de bricoleurs comme bricoleurdudimanche.com par exemple font référence là-dessus. Le point esthétique est aussi à prendre en compte. Une grande partie des acheteurs font attention à la façade, au design et l’apparence intérieure et extérieure d’une maison.

Une maison neuve revient relativement plus onéreuse et surtout en fonction des matériaux. Mais ceci en prenant compte aussi la zone où se situe le bien. Dans une marge de 10 ans, le propriétaire peut revendre le bien à un prix en fonction du marché. Et le dernier avantage et non le moindre c’est qu’une maison neuve c’est moins de contraintes. Par contre, au niveau de l’originalité adaptée à votre goût c’est assez rare.

La rénovation d’un bien ancien

L’investissement dans la pierre est récemment devenu une passion pour certaines personnes. Les biens anciens présentent l’avantage de posséder des matières de grandes valeurs en leur sein. En effet, les anciennes bâtisses privilégiaient toujours les matières nobles en raison des conditions et pour détenir un bien qui reste en bon état à travers le temps.

Il n’est pas rare dans ce cas de retrouver des châteaux qui ne tombent pas encore en ruine même après des siècles. Attention toutefois, ces biens requièrent parfois des rénovations internes surtout pour les murs, le plancher et l’état des façades.

Et cela peut faire rapidement grimper la facture. Pour les anciennes petites maisons, le cout reste toutefois moindre en comparaison des grandes demeures. Mais cela en prenant en considération toutefois les dégâts sans oublier les nouvelles normes à appliquer.

Les anciennes bâtisses et le financement

Vouer une culture particulière pour des anciennes bâtisses est courant chez les adeptes et les passionnés. L’investissement peut revenir onéreux en matière de rénovation. Mais sachez toutefois que les rénovations pourront être complétement gratuites.

S’il est question d’anciennes bâtisses en pierres avec une histoire significative, il est possible de faire appel à des financements. Des organismes et des entreprises fournissent les matériaux nécessaires pour une complète rénovation.

Même s’il est surtout question d’un bon coup de publicité, notez toutefois que vous demeurez gagnant dans l’histoire. Outre cela, vous pouvez aussi faire appel aux aides des voisins locaux. Souvent les châteaux se situent loin des villes au sein d’un cadre champêtre. Les habitants sont solidaires et n’hésitent pas à donner un coup de main au propriétaire.

Un choix en fonction du contexte

Vous ne pouvez pas faire un choix en avance. Il faut considérer plusieurs contextes qui entrent en jeu avant d’opter pour un bien neuf ou un autre ancien mais à rénover :

  • Le prix en comparaison avec le budget dont vous disposez
  • Le marché local et le contexte économique
  • L’estimation de la valeur actuelle et celle dont dispose le bien dans quelques années
  • Les règles d’urbanisme imposées par la commune
  • Les risques encourus lors de l’investissement
  • Les gains potentiels (dans le cas où vous voulez réinvestir)
Partager sur :