chauffage

Pendant longtemps les factures de chauffage ont été calculées au pro rata de la superficie du logement. Un projet de loi oblige depuis 2017 les immeubles collectifs à disposer d’appareils qui comptabilisent les calories énergétiques consommées par chaque foyer. Une législation mise en place afin de responsabiliser les citoyens en créant un lien direct entre leurs actions et leurs dépenses. À toutes les personnes concernées par ces changements, nous expliquons en quoi consiste l’individualisation des frais de chauffage.

Loi n°2015-992, le point de départ d’une prise de conscience

Son objectif ?

Réaliser des rénovations énergétiques sur tous les bâtiments qui dépassent les 330 kWh par m² de surface avant 2025, minimiser le gaspillage de ces précieuses ressources énergétiques. Préserver notre écosystème car ces mesures réduiront progressivement notre émission de gaz à effet de serre et notre empreinte carbone. Pour finir, le budget consacré chaque année par les français à leur chauffage avoisinait les 1500 euros en 2015, il n’est donc pas aberrant de chercher des solutions plus économiques.

Ses moyens?

Seule cette méthode radicale qui consiste à “taper où ça fait mal”, à savoir au porte-monnaie, nous obligera à modifier durablement nos habitudes.
Des technologies toujours plus perfectionnées. Compteurs d’énergie thermique, relevés visuels ou à distance qui détectent instantanément les anomalies, répartiteurs de frais d’énergies compatibles avec tous types de chauffages, contrats d’entretien annuels qui vous déchargeront de toute la partie logistique. Le gouvernement a également mis en place un grand nombre d’aides financières pour faciliter l’accès à ces équipements. N’hésitez pas à vous rapprocher de professionnels qui vous conseilleront la formule la plus appropriée à votre situation.

Comment mettre en application ce fameux plan vert de 2015?

Pour un chauffage collectif optimal, l’individualisation des frais de chauffage commencera par la visite d’un professionnel, qui évaluera le type de chauffage et les infrastructures existantes dans le bâtiment.
90% des logements collectifs sont alimentés par des colonnes montantes. Les compteurs thermiques seront directement placés sur chaque radiateur, permettant ainsi d’évaluer très exactement les consommations de chacun. L’énergie circule de manière horizontale dans les 10% d’habitats collectifs restants : un compteur y sera implanté dans chaque logement ou chaque palier, en fonction des critères topographiques.

Déléguez certaines tâches

Face à ces avancées législatives, des contrats d’entretien ont été élaborés, à l’instar de ceux existant pour les équipements de chauffage/climatisation. Ils comprennent l’installation, les modes et fréquences des relevés, le dépannage ou remplacement en cas de défaillance, et l’entretien régulier. Renseignez-vous sur les options supplémentaires et aménagements proposés par les sociétés.
Une prestation complète et professionnelle délivrera au quotidien les gestionnaires de patrimoines immobiliers de nombreuses tâches fastidieuses.

En comptant les financements du gouvernement et le gain net empoché sur chaque facture, l’investissement que représente l’individualisation des frais de chauffage est amorti dans un délai moyen de trois mois. Grâce à la campagne des années 80 « coupez l’eau lorsque vous lavez vos dents », notre consommation d’eau a diminué de 14L d’eau/jour/habitant ces 30 dernières années. Nous devons poursuivre nos efforts et améliorer constamment nos habitudes de consommations.

Partager sur :