Avec une situation climatique quasi-problématique, il devient obligatoire de limiter l’émission de gaz à effet de serre. En parallèle aussi le problème de dépenses financières en source d’énergies polluantes pour l’environnement.

A ces problèmes, l’utilisation d’énergies renouvelables reste une alternative très conseillée. Parmi ces énergies renouvelables : le bois.  D’où l’utilisation d’une chaudière biomasse. Mais est-ce une bonne alternative de chauffage sur le long terme ?

A lire en complément : A quoi sert une scie à ruban ?

La biomasse c’est quoi exactement ?

La biomasse est une source d’énergie renouvelable également utilisée pour faire fonctionner une chaudière. On désigne par biomasse, les matières organiques d’origine animale ou végétale. C’est le pouvoir calorifique de ces matières organiques qui sont transformées, via une chaudière, pour les transformer en énergie.

A lire également : La mise aux normes électriques lors d'une rénovation de maison : que savoir ?

Selon la transformation entamée et l’utilisation des matières, on peut produire de l’électricité, de la chaleur et même du carburant. D’une certaine manière, c’est une source inépuisable et reste une solution appréciée depuis des milliers d’années.

Une excellente rentabilité

Avec les nouvelles innovations, la chaudière biomasse individuelle utilise une biomasse transformée. D’autant plus qu’il est tout à fait possible de chauffer entièrement la maison avec ce type de chaudière. Selon le combustible, la rentabilité est notable.

Il en existe trois types sur le marché : le bois bûche avec un prix attractif et une production d’énergie plus ou moins importante : le rendement est à 60%. Il y a ensuite les granulés de bois. Ces granulés sont les plus rentables avec un rendement  pouvant atteindre les 100%. Enfin, il y a les plaquettes forestières avec un rendement de 95%.

Le rendement est aussi calculé en fonction du type de chargement : manuel ou automatique. Pour un chargement manuel, l’autonomie ne dépasse pas généralement les 8 heures. Il faudra donc effectuer des chargements tous les deux jours minimum. Pour le chargement automatique, l’alimentation est programmée. Il faudra ainsi installer un système adéquat pour une alimentation en continue de façon automatique.

Une autonomie variable

La chaudière biomasse individuelle est à autonomie variable selon les besoins des utilisateurs. Ce type de chaudière (celle à chargement automatique) est adapté pour les personnes recherchant une logue autonomie, surtout durant les longues périodes hivernales.

Seulement, il faut installer un système adéquat et cela revient très onéreux. Il faudra ainsi prévoir une grande capacité de stockage pour un chauffage en continu. Pour ceux qui n’occupent la maison que quelques heures seulement, l’autonomie courte du chargement manuel est parfaitement adapté.

Des avantages sur le plan financier et environnementaux

Pour l’utilisation d’une chaudière biomasse individuelle, les avantages suivants sont à considérer :

  • La capacité de production du bois est presque infinie, contrairement aux autres sources d’énergie.
  • Sur le marché, le bois est le combustible qui revient le moins onéreux. En utilisant ce type de combustible, vous ferez une économie de 30% sur votre facture
  • La pérennité du bois est assurée car on peut augmenter la capacité de production des ressources forestières.
  • Le cours du bois est moins fluctuant par rapport aux autres sources comme le pétrole.

Les aides financières énergétiques

L’avantage avec l’utilisation d’une chaudière biomasse individuelle est la possibilité de jouir d’aides importantes par rapport aux installations. Selon les revenus de la personne, les conditions imposées, les aides peuvent atteindre les 4 000 euros.

Parmi les types d’aides, on compte : la TVA 5,5%, les aides de l’ANAH, l’éco-prêt à taux zéro, le coup de pouce énergie, le coup d’impôt à la transition énergétique ou CITE et les aides locales ou régionales. Une des conditions les plus communes, l’obligation de faire appel à un artisan RGE surtout pour une chaudière biomasse de classe 5.

 

Partager sur :