Lorsque vous construisez votre logement, il est indispensable que vous installiez un tableau électrique. C’est une pièce dont vous ne pouvez vous passer pour l’installation électrique de votre maison. Son installation est souvent l’apanage de professionnels de l’électricité. Vous pouvez toutefois décider d’y procéder vous-même. Et si vous éprouvez des difficultés, voici quelques conseils de cet électricien dans le Val d’Oise pour vous guider.

Installez un tableau électrique respectant les normes

Pour une installation de tableau électrique, la norme recommandée est la norme de sécurité NF C 15-100. Elle correspond pour les installations à usage d’habitation. Un organisme se charge de vérifier la conformité du tableau électrique à la norme.

La vérification est obligatoire s’il s’agit d’installations nouvelles à caractère définitif, s’il s’agit d’installations ayant fait l’objet de rénovation totale. Elle n’est cependant pas obligatoire pour les installations partielles. La norme NF C 14-100 par contre, correspond à la conception et à la réalisation des installations de branchements.

Branchez un interrupteur différentiel

Il est recommandé de brancher un interrupteur différentiel. Dans certains cas, il peut être remplacé par un disjoncteur différentiel. Vous pouvez choisir de remplacer un interrupteur 25 A par un interrupteur 40 A de même type. De même, les interrupteurs de type A peuvent être utilisés en remplacement des interrupteurs de type AC. Le calibre des interrupteurs différentiels dépend aussi de la puissance du chauffage-eau.

Si la puissance est supérieure à 8 KVA, alors l’un des différentiels AC doit être de calibre minimum 63 A. Les circuits spécialisés tels que la cuisinière ou le lave-linge doivent être protégés par des interrupteurs de type A. quant aux circuits extérieurs, ils doivent être protégés grâce à des dispositifs différentiels spécifiques.

La gaine technique logement (GTL)

La gaine technique de logement doit être directement accessible depuis le logement. Il est donc important que vous l’installiez à un endroit permettant une certaine proximité. Elle comporte en vertu de la norme NF C 15-100, le panneau de contrôle, le tableau principal et le coffret de communication.

Ses dimensions minimum sont les suivantes : P=20 cm, L= 60cm. S’il s’agit d’un immeuble d’habitations collectives, la gaine technique de logement doit communiquer avec les gaines de réseaux de puissance et de communication d’immeubles. Elle peut être réalisée en saillie, encastrée ou semi-encastrée.

Installer un tableau électrique n’est une affaire à la portée de tous. C’est une opération pour laquelle une erreur ne saurait être tolérée, car la sécurité de votre logement en dépend. Ces petites astuces vous aideront à avoir une maitrise approfondie et à vous passer des services d’un professionnel. Cependant, si les difficultés persistent l’idéal serait de faire appel à un expert.

Ce qu’il faut savoir sur le disjoncteur de branchement

Le disjoncteur de branchement est le point de départ de la circulation du courant dans un réseau électrique d’un appartement. Il protège toute la maison et vous donne également un point unique pour priver toute la maison du courant. Son rôle est de protéger votre installation tout entière, ainsi que les personnes vivantes dans la maison. Aussi, c’est principalement un dispositif anti-incendie.

À quoi sert le disjoncteur de branchement ?

C’est tout d’abord le lieu de séparation entre votre installation et la personne qui gère le réseau électrique. Il a pour fonction principale d’empêcher qu’un courant trop intense (surtension, surcharge ou court-circuit) endommage vos circuits électriques ou vos appareils. Aussi, ce que vous devez comprendre c’est que, pour travailler en sécurité là où vous devez agir, c’est au niveau du disjoncteur général. Aussi, sa présence est là pour assurer que le propriétaire du logement fasse bien tourner son compteur électrique.

Qui est chargé de la pose du disjoncteur de branchement

Dans la mesure où vous souhaitez raccorder votre maison au réseau électrique, il existe deux cas :

Cas 1 : si la distance est moins de 30 mètres, c’est à votre réseau de distribution de monter le disjoncteur général.

Cas 2 : si la distance est au-dessus à 30 mètres, votre réseau de distribution fixe le disjoncteur général et c’est à vous d’installer le disjoncteur général à l’intérieur de l’habitation.

Quelles sont les règles à respecter au niveau de l’installation

Les prises, les appareils d’éclairage et les interrupteurs de votre maison font tous partie de plusieurs circuits électriques qui commencent et se terminent dans votre panneau de disjoncteur.

Le disjoncteur général doit être situé de préférence à l’intérieur du logement. On doit avoir accès facilement pour des interventions ou de la maintenance. Pour ce faire, nous vous déconseillons fortement de l’installer dans un garage qui n’a pas de connexion directe avec l’habitation. En ce qui concerne sa hauteur de fixation, elle obéit aux mêmes règles que celles qui concernent le tableau électrique. En clair, la hauteur de fixation se situe entre un mètre et un mètre et demi du sol. Dans certains cas, la hauteur peut être limitée à 1,30 m.

Une autre chose à savoir au niveau de l’installation, c’est que le disjoncteur s’installe avec une disposition libre des différents tableaux, avec toutefois certaines règles. À ce titre, il peut être installé de la même manière que la gaine technique de logement : en encastrée et en saillie. Et pour finir, il n’est pas possible de brancher un seul fil électrique au niveau de chaque connexion électrique du disjoncteur général.

Partager sur :