Le pare-vapeur est cette couche supplémentaire de matériau que l’on installe pour préserver son isolation de l’humidité. Pour savoir lequel choisir, mieux vaut connaître les options disponibles.

Le polyéthylène

Lorsqu’on parle d’isolation, le pare-vapeur a un rôle important, mais discret. Il sert de barrière contre l’humidité. Puisque les matières naturelles à disposition ne pouvaient pas offrir une qualité satisfaisante, l’on a réalisé des expériences poussées pour trouver une matière spécifique. C’est ce qui a donné le polyéthylène.

A lire en complément : Comment revaloriser ses déchets lors d'une construction

C’est une bonne protection pour un isolant de basse qualité. La toiture garde son aspect de base durant une bonne période. De plus, cet écran contribue à la durabilité de la charpente qui ne moisit pas.

Pour la pose, il n’y a pas de complication. Les professionnels sauront découper les petits morceaux et les enfoncer dans les trous d’agrafe ou autres parties importantes de la charpente. A la fin, ce sera si discret que l’on ne remarquera même pas cette protection dans l’ensemble du dispositif d’isolation. Le coût des travaux ne pèse relativement rien dans le budget global d’une rénovation de toiture, par exemple.

A voir aussi : L’assurance dommage ouvrage est obligatoire pour quels travaux

L’aluminium

L’aluminium s’adapte bien aux aléas climatiques. Toute la maison est à l’abri lorsqu’on emploie ce matériau. Il suffit de se référer au bon professionnel pour être certain d’avoir la bonne protection de la structure de sa charpente et de son isolation.

Dans la plupart des maisons déjà bien isolées, l’aluminium est présent que ce soit dans l’isolation même ou en tant que pare-vapeur. Opter pour un pare vapeur aluminium, c’est donc avoir recours à une vieille astuce efficace. En dehors de cela, il est bien pratique lors de la pose. Le professionnel a à sa portée un matériau malléable.

Dans la pratique, l’aluminium est facile à trouver. Le coût des travaux est donc un peu plus bas qu’avec le polyéthylène. A part cela, il faut compter sur une utilisation sur le long terme. Ce matériau n’a pas tendance à se gâter très vite. Dès qu’il est en place, c’est pour une durée de fonctionnement indéterminée.

Le bitume

Le bitume est la solution express lors de la construction d’une maison. Il suffit de faire le constat d’une obligation d’installation d’un pare-vapeur pour optimiser l’isolation. Le bitume employé sur le chantier pourrait alors servir. Avec quelques coups de pelle, on aura la fine couche qui convient.

Tout en étant un pare-vapeur, ce matériau sert en même temps d’isolant. Il faut rappeler que compte tenu de son poids, le bitume ne tient que sur les charpentes résistantes. En termes d’endurance, c’est la meilleure alternative à l’aluminium. Toutefois, il nécessite une augmentation du budget. Il s’agit de le constituer, de le préparer et de le poser. Cela prend du temps et de l’énergie. Les ouvriers exigeront donc un supplément de frais de prestation.

A la fin, l’investissement satisfait lorsque le travail est fait avec professionnalisme.

Les trois solutions évoquées ici sont les plus courantes dans le secteur du bâtiment. Il en existe toutefois d’autres qui sont moins efficaces.

Partager sur :